Ho ! Ben ça mes morfalous !

cac40ff7d34a0e6a45ee098046ef759c.jpg

L'homme de Rio s'est cassé la pipe, finies les tribulations chinoises. Tu nous laisses solitaire, pour pas dire comme des singes en hiver.

Jean-Paul, le monde n'est plus si beau. Putain, de marginal, nous planter là, comme ça, en pleine année on espérait pouvoir guignoler à nouveau.

Pas très professionnel, si tu veux mon avis. Mais bon, ça fait déjà un moment que tu étais à bout de souffle. Pierrot le Fou, tu nous as offert ta dernière cascade, celle qui fait mal au cœur.

Avec tout ce qu'on s'est trimballé, ça nous fout la scoumoune pour de bon. L'As des as, a tiré sa dernière cartouche.

Le cigare, le borsalino et la gueule que je rêvais d'avoir. Tu étais incorrigible dans tous tes rôles, en flic ou en voyou. Chapeau bas l'artiste !

C'est un bout de ma jeunesse qui s'en va. Comme un voleur, tu ne laisses que des souvenirs. Mais à travers tes films, c'est tout l'itinéraire de ma vie d'enfant gâté que je revis.

Ciao le Magnifique !

Commentaires

  • Merci pour ce bel hommage

Les commentaires sont fermés.