Manu, tu boudes ?

macron-marianne-polony-lui-le_probleme-retraites.jpg

Ce n'est pas toujours facile d'élever des mouflets de nos jours. Il faut veiller à ce qu'ils soient jouasses et leurs bichonner les fraises. En plus, en bas âge, ils te démoulent sur le guéridon pour un oui ou pour un non. Franchement, bravo les dabiches de vous sacrifier pour ces chiards qui tubent à longueur de temps.

Mate-moi le p'tit Manu qui maronne son grinchissage depuis une semaine. Son voisin ne voulait pas de son avion de guerre en plastique : il annule le goûter d'anniversaire. Son autre camarade Australien refuse de jouer avec ses sous-marins, il te dezigue une biche dans la cours de récré en hurlant à la mistoufle.

On a beau être le président du grand pays du fromage, il faut juste reconnaitre que pondre de l'armement c'est un chouia plus compliqué de cailler du coulant et malaxer du clacos. Je veux dire, il faut plus que du lait pour taper une postiche.

Bon, après il n'y pas lieu de bisquer pareillement. Manu, on dirait un moutard en pétard. Pas sûr que la mère Brigitte flambarde. D'ailleurs, m'étonnerait pas qu'elle te prive de tartouille après le repas, si tu continues à faire ta tête de cochon. Au palais ce soir, ce sera coup de pied au derche et au pieu sans passer par la case dessert, si tu continues. Ce n'est pas parce que les Culs-terreux du bout du monde ne veulent pas de tes sous-marins et que les Alpestres préfèrent les avions de cowboys que tu dois faire la lippe, non ?

Bon, on ne veut pas de tes fers à repasser Rafale, ok, c'est entendu, mais avec un joli sourire et un peu de conviction tu sauras nous refiler tes sous-marins, j'en suis convaincu.

Alors fais pas la tronche Manu !

Les commentaires sont fermés.