Super galoche

csm_superman-bisexual-jon-kent_7e4ad14b6e.jpg

Par tous les seins. On ne va pas se pucer les sacs en fourrure, mais il faut reconnaitre que sur les baveux sociaux, il y en a qui braillasse pour des clipettes. Certaines calandes, tu t'haricotes pour piger s'ils schlassent des frontières à leur connerie. De quoi je te cause ? Du mouflet de Superman, qui roule des péloches à son blaze. T'avise un peu l'acabit ? Mon Dieu dans quelle brinquebale ça nous flanque. Zieute-moi un peu l'hystérie des empanadés de la rillette, des jacteurs moralistes emmurés du corridor. Ça jactasse en mouchetée et sans virguler. Perso, tu veux mon avis ? Non ? Et bien je m'en tape le croupion à la brosse à dominos. Je vais te l'engoncer quand même.

Ma vieille dabiche me bonnissait à coup de taloche dans le baba qu'il faut respecter le choice des gensses. Elle n'avait pas tort la vioque. Chacun bricole ce qui lui chante avec son clapoir, sa tige ou son baigneur. Tu capiches ? Si le mouflet de l'enpyjamé bleu, slipé à l'embrouille bécote du blaze, je dis bravo ! Pourvu qu'il soit jouasse, qu'il s'éclate le palpitant. Je ne vais pas m'encouiner le piffon dans le cache frifri des autres. On se dégote tous sa joyasse ou l'on veut. Un luisant, il faudra stopper l'asticotage des gusses sur ce qu'ils kiffent au textepré que ce n'est pas notre came. Schlassez les gens vivre à la coule bordel, ou switchez de calebasse ! Il parait qu'on en berlue des nouvelles tous les jours dans le cosmos.

Les commentaires sont fermés.