Péter les plombs

plombage-dentaire-mercure.jpg

T'as une seconde là ? Ne joue pas le pétardeux occupé, de celui qui mitaine des tonnes devant son ordinette, ok ! T'es crédible comme Kim Jong-un à la gratouille du Nobel de la paix. Esgourde-moi une seconde, ça urge du potelé. Tu as souvenasse, quand, mouflet, tu t'enquillais des piges chez l'arracheur de dents ? A force de claper des Malabars, des Nuts, des Raiders et des bazookas, t'avais le racloir calbuté façon germinal, bourriné à la faisande. Le fraiseur, il te limait les chicots à la moelle. Tu hurlais ta race et décalquait ton falzar mode grottes de Lascaux. Et avec quoi ils nous colmataient les jorasses, les glandus de la dentisterie ? De la plombasse, mon duglan. De la vielle plombasse, merci !

Les bonicheurs, nous ont coulé dans les dominos des litrons de plomb comme dans une brique à munitions. On avait le clapoir plus lourdingue que les miches à Monique. Alors maintenant, on t'inculques que la plombasse délitrée, elle te zingue la tésan. Tu capiches ? Les bonimenteurs te surent qu'il faudrait schalsser de la céramique dans les chicots. Bazarder la plombaille pour t'y coller du jus d'assiette.

On nous pincherait pas pour des dargifés des fois ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel